telephone city

Découvrez l’origine méconnue du tire-bouchon

Un tire-bouchon constitue une outil bien pratique pour ouvrir une bonne bouteille de vin. Cet ustensile courant de la vie quotidienne résulte d’une conception à la fois simple mais efficace. La forme hélicoïdale de la mèche en queue de cochon permet de rentrer dans le liège sans enfoncer le bouchon dans le goulot. Aussi quel cheminement a permis de mettre au point ce mécanisme très utile ?

Une histoire très ancienne

Le couteau du sommelier comporte généralement une lame utile à différents usages ainsi qu’un tire-bouchon. La France a une belle notoriété pour ses vignobles. Et pourtant il semble que les anglais aient inventé en premier cet outil au cours du XVIIe siècle. Plus particulièrement des armuriers britanniques ont les premiers eu cette idée d’utiliser une mèche hélicoïdale pour enlever le liège sans abimer le vin. Cette forme serait identique à celle d’une pièce métallique utilisée dans l’armurerie. Les membres des guildes de la Cité de Londres auraient improvisé cet usage pour répondre à un besoin d’une nécessité impérieuse : se servir à boire ! Depuis le chemin parcouru se mesure en kilomètres de liège. En effet même on respecte toujours la forme initiale, moult modifications ont permis de faire évolué l’objet. Cela a permis d’optimiser le pas de vis du tire-bouchon vers sa taille optimale.

Vers une production industrielle

Il semble que certaines peintures du Moyen Age montrent des ustensiles servant à percer les tonneaux de vin afin d’accéder à son contenu. L’anglais Samuel Henshall fait honneur à la sensibilité oenologique des britanniques. Aussi en 1795, il déposa ce qui semble apparaitre comme le premier brevet pour fabriquer un tire-bonchon. Il baptisa l’objet de son nom. Aussi la caractéristique du Henshall repose sur une pièce de métal percé avec des crans. Celle-ci se trouve entre la queue de cochon et la tige. Il s’agit d’éviter de trop enfoncer dans le bouchon. D’autre part, l’aspect rugueux permettait d’enlever plus facilement la cire sur le goulot de la bouteille. Par la suite Samuel Henshall s’associa avec Mathew Boulton afin de produire en masse. La production de ce tire-bouchon se fit dans les usines Soho à Birmingham. Depuis, on dénombre une moissons d’amélioration avec plus de 300 brevets aujourd’hui.

Des performances toujours accrues

De nombreux mécanismes annexes comme le levier ont permis d’améliorer l’ustensile. Il existe une infinité de variantes pour le tire-bouchon. Il s’agit à la fois d’un objet de déco que d’un outil multifonctions. Bien souvent une poignée permet de lever le bouchon sans forcer. En effet, un bouchon en plastique ou en matériau synthétique a une rigidité accrue. Et cela augmente le frottement au moment de l’ouverture. Il faut donc appliquer une force supplémentaire pour ouvrir la bouteille. Cette action peut créer de l’instabilité. Aussi le levier permet de se protéger contre tout mouvement indélicat. Ainsi la poignée démultiplie l’effort apporté. Ainsi l’extraction du bouchon se fait tirant très facilement. Le tire-bouchon avec 2 crans permet d’utiliser un point d’appui en cours d’ouverture. Cela facilite le mouvement de bascule sans risque d’accident. Enfin les adeptes de haute technologie pourront utiliser le modèle à gaz.

Si vous aimez les objets traditionnels, cet article sur la carte postale va vous intéresser.

Enfin vous trouverez ici le caviste le plus proche de chez vous.

Comment déguster un bon vin ?

Contrairement aux idées reçues, le flacon ne justifie pas l’ivresse. Aussi nous vous proposons une petite parenthèse oenologique pour mieux déguster un bon vin

Choisir le bon verre

Blanc ou rouge, chaque cru mérite un verre spécifique. La forme de celui-ci épouse les 1000 saveurs qui émanent du nectar fermenté. Ainsi on consonne un blanc d’Alsace dans un verre au pied de cigogne. Déguster un bon vin de Bourgogne nécessite un verre arrondi pour mieux concentrer les arômes qu’il contient. La rondeur du verre permet également au pinot noir d’exprimer toute sa nature fruitée. Mais ceci va à l’envers du cabernet sauvignon. En effet déguster un bon vin rouge nécessité un contenu tout en hauteur. Cela permet d’avoir une approche plus souple et plus délicate. Puis un Bordeaux fait des caprices pour s’ouvrir dans le palais. Ainsi il faut prendre le temps d’aérer les tanins dans un verre avec une large ouverture. Enfin le roi des pétillants, le champagne mérite de l’attention. Une flûte allongée permet d’admirer la magnifique remontée des bulles.

Aérer avant de déguster un bon vin

Une carafe ne constitue pas un joujou pour gens maniérés. Aussi cela ne sert pas qu’à décanter les breuvages trop anciens. Néanmoins il faut toujours séparer les les dépôts vieillis avec la méthode traditionnelle comme un sacerdoce sacré. Mais le carafage permet de révéler la personnalité et de déployer les aromes. Déguster un bon vin signifie en savourer toutes les notes comme pour jouer une symphonie. Lorsque vous versez liquide dans la carafe, il faut veiller à ce qu’il s’écoule lentement contre la paroi. En effet cela permet d’éviter de casser le goût d’une part. Et d’autre part, lors de l’écoulement il s’aére et libère ses odeurs. Cette étape a toute son importance pour les breuvages les liquoreux. Il ne s’ agit pas d’une pratique exclusivement réservée au rouge par exemple. En effet déguster un bon vin se fait d’abord par le nez en appréciant toutes les sensation olfactives.

Déboucher avec élégance

Le geste du sommelier constitue le préambule à la dégustation. Aussi l’esthétique et la qualité du tire-bouchon mettre vos papilles en état d’excitation. Un tire-bouchon doit correspondre à votre personnalité. Si vous aimez entendre le petit bruit du bouchon qui saute, il faut choisir un traditionnel tire-bouchon en T. Pour certains il s’agit une sonorité indispensable afin de déguster un bon vin. Aussi les plus économes en force d’entre vous choisirons une vis sans fin. En effet celle-ci permet de démultiplier la rotation et de faire sortir lentement le bouchon sans le brusquer. Puis les adeptes des nouvelles technologies préfèreront un tire-bouchon électrique. Celui-ci donne notre autre style à la dégustation. Cela permet tout aussi bien de déguster un bon vin. Néanmoins il faut veiller avoir des piles neuves ou ne pas manquer de batterie s’il s’agit d’un ustensile rechargeable.

Si vous avez soif d’authenticité, nous vous conseillons de lire cet article sur les plus beaux marchés de France.

Enfin, vous trouverez ici le caviste le plus près de chez vous.