Assassinat de JFK : révélation d’un document CIA

Selon le Dailymail, des documents officiels de la CIA déclassifiés prouveraient que le FBI aurait planifié la rencontre avec l’actrice américaine Susan Cabot et le roi Hussein de Jordanie en 1959. Il s’agit de notes provenant de l’enquête du FBI sur l’assassinat de JFK. En effet, le Président Trump a autorisé leur déclassification il y a peu de temps.

Un diner organisé par un agent du FBI

Ce serait lors d’un diner organisé par Robert Maheu, un agent du FBI que la belle idylle aurait débuté. En effet, son éminence jordanienne cherchait à l’époque une présence féminine lors de son déplacement officiel aux Etats-Unis. L’agence de renseignements américaine aurait poussé le stratagème jusqu’à louer une maison bord de plage pour le chef d’Etat ainsi qu’une chambre d’hôtel à proximité pour l’actrice afin de faciliter leurs entrevues en toute discrétion. Ici la réalité dépasse la fiction, le pentagone a écrit un scénario que Hollywood n’aurait pas osé dans la réalité.

Raison du cœur ou raison d’État ?

Il n’en reste pas moins que la relation entre l’actrice hollywoodienne et le puissant de Jordanie a été a été largement médiatisée et a fait les choux gras de la presse people de l’époque. Comme cette idylle aurait duré plusieurs années, on peut penser qu’il s’agit plus que amourette intéressée. Ainsi la question qui est posée est: ” Est-il possible de faire une belle rencontre dans de sombres circonstances ? ” . Bien souvent, les accointances du monde politique et des ses courtisans riment avec connivences et manigances.

Un fils caché

En 1964, Susan Cabot donne naissance à un garçon Thimothy. Tout laisse à penser que Hussein serait le père. En effet, chaque mois Cabot recevait 1500 $ de la part de Hussein. Cabot a été une étoile du cinéma des années 50. Pour rappel, elle a joué dans de nombreux films d’aventures et autres westerns. Par exemple, elle a tenu le rôle avec Jeff Chandler ou encore Humphrey Bogart.

Assassinée par son propre enfant

Malheureusement, le fils Thimothy de Cabot était atteint de nanisme. Élever cet enfant atteint de ce handicap fut très difficile à vivre pour elle. Malgré tout, l’actrice a refait sa vie en se mariant en 1868. Puis elle sombra peu à peu tristement dans la paranoïa. En 1983, l’ironie du sort fut que Cabot a été sauvagement frappée à mort par son fils avec des haltères.

 

Qui aurait cru que l’enquête sur l’assassinat de JFK pouvait révéler un tel secret ?

Commenter cet article
Partager cet article

Auteur : Marco

Marco fait partie de l'équipe de téléphone depuis ses débuts en 2015. Passionné de sport, il aime aussi les bons restos et les sorties entre ami.