Découvrez l’origine véritable des samouraïs

Pendant des siècles, les samouraïs ont largement influencé la politique du Japon. En effet, les guerre permanentes ont permis l’organisation de cette caste de guerriers. De nombreuses légendes entourent cette aristocratie. Mais sur quel mythe fondateur repose véritablement cette tradition qui a inspiré de nombreux peuples dans le monde ?

Des guerriers gentilshommes

samouraïs

De l’an 300 à 700, des clans familiaux se disputèrent le pouvoir au Japon. Aussi pendant cette même époque, des paysans s’armèrent sous la houlette de combattants confirmés. Mais ils avaient un équipement modeste un équipement modeste constitué d’arcs et de lances. Puis au VIIIème siècle, les premiers groupes de samouraïs s’organisèrent. Leur nombre plus restreint permis de gagner en efficacité. Aussi le pouvoir impérial contribua largement à leur légitimité. En effet, celui-ci les mis à contribution afin de conquérir le Nord du Japon d’aujourd’hui. Ainsi les samouraïs gagnèrent leurs lettres de noblesse avec le surnom de guerriers gentilshommes. A cette période, les combattants se distinguèrent pour leur courage, valeur et comportement. Aussi ils ont reçu des terres en guise de remerciement de leur faits d’armes. De plus, ces hommes cultivent pour nourrir leur famille. Le maniement des armes a lieu pendant les périodes d’entraînement.

La prise de pouvoir des guerriers

De l’an 800 à 1200, l’aristocratie impériale connut son apogée. En effet, cette caste bénéficia de toute la richesse culturelle, politique et matérielle du pays. Mais les samouraïs gentilshommes restaient dans les terres parfois reculées. Aussi les hauts dignitaires méprisaient parfois le métier de la guerre. Ceci eut pour effet de développer des rivalités entre ces deux clans de la société japonaise. L’empereur dut en personne arbitrer ces rivalités. En effet, ces combattants se révélèrent incontournable pour assurer la protection du pays. Parallèlement, des fonctionnaires socialement écartés mais suffisamment aisés prirent le large de la capitale. Ainsi ils nourrirent les rang des samouraïs en province. Ces bandes armées se livrèrent de nombreux conflits au grès de différents intérêts locaux. Par conséquent le XIème siècle connut l’affaiblissement du pouvoir impérial centralisé. Aussi ce phénomène s’accentua jusqu’à l’empereur Yoritomo. En effet, celui-ci valida la domination de la caste guerrière.

Une dictature militaire

samouraïs

Par la suite, le Japon connut une domination des samouraïs. Les guerriers dominaient le pays en reléguant l’empereur a un rôle de représentation. En effet, les grandes familles des combattants se partagent le territoire. Ainsi apparait une nouvelle noblesse héréditaire qui maitrise le maniement des armes. Le véritable chef du Japon «  shogun » correspond au au chef des guerriers. Le shogun distribue les terres à ses soutiens. Aussi il nomme un gouverneur militaire à la tête de chaque province. Et l’ordre règne notamment afin de collecter les impôts. Ainsi l’ancienne noblesse impériale plus raffinée tombe en désuétude. Une nouvelle organisation de samouraïs gouverne la vie économique et politique. Ces nouveaux nobles excelle dans le maniement du sabre et dans les arts martiaux. En effet la dévotion au shogun peut les conduire jusqu’au suicide rituel si le besoin apparaît.

Si vous avez apprécier connaître l’origine de choses méconnues, notre article sur l’origine de la Coupe du Monde va vous intéresser.

Enfin si vous avez envie de vous japoniser, vous pouvez toujours acheter un sabre dans l’armurerie la plus proche de chez vous.

Commenter cet article
Partager cet article

Auteur : Marco

Marco fait partie de l'équipe de téléphone depuis ses débuts en 2015. Passionné de sport, il aime aussi les bons restos et les sorties entre ami.