Qui détermine le remboursement des médicaments ?

La France consacre plus de 10% de son PIB à la santé. En effet, nous avons la réputation de consommer beaucoup de médicaments. L’assurance maladie prend en charge le remboursement des médicaments parmi plus de 15 000 traitements différents. Aussi comment s’y retrouver au milieu du gigantisme de ces chiffres ? Par exemple la prise en charge à 100% correspond à une liste établie par la Sécurité Sociale.

Un remboursement des médicaments selon de multiples variables

Saviez-vous que récemment le remboursement des médicaments pour la maladie d’Alzheimer a baissé récemment ? Aussi des associations ont fait appel au Conseil d’Etat pour palier à cette baisse de 60% à 15%. Mais l’homéopathie bénéficie d’une prise en charge à 30% soit le double. Où se trouve le point d’équilibre des curseurs ? La Haute Autorité de Santé HAS note tous les paramètres pour fixer la barre de l’acquittement du traitement candidat. Aussi bien que les règles apparaissent clairement, l’évaluation se trouve compliquée à faire. En effet plusieurs critères coexistent comme l’importance de la maladie, la performance de la molécule active, la présence d’effets secondaires ou encore l’innovation. La note finale détermine du pourcentage de prise en charge. Ceci explique pourquoi les taux de remboursement des médicaments fluctuent largement. Mais la différence se sort pas comme un lapin du chapeau !

La France championne de la consommation de cachets

Chaque français consomme près de 100 euros de médicament chaque année. La Sécurité Sociale absorbe la grande partie des factures émises par les pharmacies. Ainsi le marché des traitements pharmaceutiques représente plus de 20 milliards d’euros. La plupart des produits correspondent à des éléments pris en charge. En effet 90% des traitements bénéficient d’une prise en charge. Aussi la part de remboursement des médicaments se répartie entre 80% pour la Sécurité Sociale et 20% pour les différentes mutuelles. Mais bien que le marché progresse, le nombre de pharmacies diminue. Actuellement, il y a une officine pour 3000 habitants. Mais la répartition se trouve inégale sur le territoire. En effet, les campagnes constituent le parent pauvre. Mais le remboursement des médicaments renforce la consommation. En effet, l’automédication représente une part à moitié de celle des autres pays.

Des règles mais aussi des exceptions

Si la prise en charge du traitement contre la maladie d’Alzheimer diminue, l’argument financier reste sous-jacent. En effet, l’administration fixe le prix des médicaments remboursés selon des règles rigoureuses. Il s’agit de toujours améliorer le service médical. Avant d’entrer sur le marché, le remboursement des médicaments doit bénéficier de l’avis d’une commission médicale. Mais in fine, seul le Ministère a la main sur la décision finale. Aussi inutile d’avoir fait une grande école pour comprendre que le paramètre financier apparait important dans la balance. Bien souvent il s’agit de savoir si on réalise une économie. En effet un médicament coûteux mais efficace peut apporter de la rentabilité. Mais les négociations commerciales restent toujours dures entre les acteurs privés et ceux qui paient le remboursement des médicaments. Aussi les laboratoires ne dévoilent pas le coût réel de la recherche et du développement.

Si vous vous intéresser au remboursement des médicaments, cet article sur les mutuelles étudiantes vous concerne.

Enfin vous trouverez ici la pharmacie la plus proche de chez vous.

Commenter cet article
Partager cet article

Auteur : Marco

Marco fait partie de l'équipe de téléphone depuis ses débuts en 2015. Passionné de sport, il aime aussi les bons restos et les sorties entre ami.