telephone city

Qui peut vraiment utiliser un gyrophare ?

Utilisé par de nombreux professionnels, le gyrophare s’avère un système de signalisation lumineuse très efficace. En effet une fois installé sur un véhicule, il permet d’attirer l’attention et ainsi de prévenir les dangers. Cela réduit considérablement le risque d’accident.

Origine du gyrophare

Il semble que cet accessoire de signalisation ait vu le jour au début du XXème siècle. Un certain gendarme lyonnais a eu l’idée de cette invention pour identifier les véhicules prioritaires sur les usagers. En effet, cela permet de signaler l’urgence d’une intervention des forces de gendarmerie. Ainsi les civils présents peuvent s’écarter pour faciliter le passage des autorités. Au début une ampoule incandescente faisait fonctionner le gyrophare. Aussi des miroirs permettaient de faire tourner la lumière. Aujourd’hui la technologie a beaucoup évolué. Ainsi la technologie à LED a pris le pas avec une luminosité tout aussi forte. Mais on trouve sur le marché des dispositifs consommant encore moins d’électricité. Il s’avère parfois judicieux de fixer le gyrophare sur un mat ou sur une rampe en cas de déplacement de matériaux encombrants. Enfin cet accessoire doit respecter une norme européenne de d’émission électromagnétique.

Quelle valeur lumineuse ?

Une norme régit également la valeur lumineuse du gyrophare. Cette réglementation permet d’assurer d’assurer un compromis entre vigilance et sécurité. Cette norme définit également le type de support de l’accessoire lumineux. En effet, il faut assurer une bonne qualité de fixation. En effet, la chute de celui-ci peut provoquer un accident grave dans un contexte difficile. Il s’agit de protéger et de garantir un niveau de protection. Par ailleurs le rayonnement électromagnétique ne doit pas perturber le bon fonctionnement d’un véhicule. Bien souvent les conducteurs d’engins avec un convoi exceptionnel utilisent un gyrophare rouge. Les forces spéciales d’intervention se réservent la couleur bleu. Il s’agit des véhicules prioritaires comme les pompiers, la police, la gendarmerie ou encore le SMUR. Aussi selon le Code de la route, les véhicules non prioritaires mais d’intérêt général comme la SNCF, les ambulances ou les transporteurs de fonds ont droit à cette couleur bleu.

Une réglementation au service des usagers

Un gyrophare orange signifie que le véhicule circule à vitesse lente. Par exemple, un tracteur ou un engin agricole utilise ce code. De plus, la réglementation leur impose une visibilité à 50 m minimum. Il s’agit de prévenir les usagers de la route. Aussi la répartition lumineuse du système tout respecter cette contrainte. On trouve sur le marché des modèles halogène ou avec des ampoules au xénon. Ces technologies combinent à la fois économie d’énergie et visibilité. Tous utilisent l’énergie de la batterie alimentée par l’alternateur. Pour cette raison, il y a des modèles fonctionnant sur 12 ou 24 Volts. Si vous projetez un achat, assurez-vous du niveau de tension de votre véhicule. Mais attention à la couleur utilisée car le Code de la route indique que le fait d’utiliser un gyrophare dédié aux véhicules d’intérêt général vaut une contravention de 135 euros.

Si cet article vous a plu, vous aimerez surement savoir qui a inventé la tronçonneuse.

Enfin vous pourrez ici louer un gyrophare au plus près de chez vous.

Commenter cet article
Crédit photos : unknown, tome213, unknown et unknown
Partager cet article

Auteur/autrice : Marco

Marco fait partie de l'équipe de téléphone depuis ses débuts en 2015. Passionné de sport, il aime aussi les bons restos et les sorties entre ami.