telephone city

7 étapes pour accepter la mort d’un proche

accepter la mort

La mort fait partie de la vie. Tant d’auteurs ont écrit sur le sujet pour nous faire partager leur ressenti et le fruit de leur réflexion. Déjà Socrate avait bien posé les choses avec ce syllogisme : « tous les hommes sont mortels je suis un homme donc je suis mortel ». Mais comment faire pour accepter la mort d’un proche quand nous sommes accablés de tristesse ? En effet, la mort d’un proche nous renvoie à notre propre fragilité. Ainsi il apparait essentiel de comprendre comment le processus de deuil se décompose en plusieurs étapes pour aboutir à la guérison.

1) Le choc émotionnel

Eclair

Le décès d’un proche peut intervenir de 1000 façons différentes : suicide, accident de la route, maladie, vieillesse … La violence des circonstances fragilise notre capacité à accepter la mort. Aussi le moment très précis où vous apprenez la mort heurte votre esprit de plein fouet. Freud a très bien décrit comment la réaction de déni pouvait permettre à l’esprit de se protéger pour ne pas accepter la mort. Cette étape peut durer longtemps parfois.

2) La souffrance

douleur

Puis la prise de conscience apparait pour laisser place à une profonde douleur. Accepter la mort nécessite que mesurer pleinement la réalité de la situation. Aussi à cette étape le deuil peut nous faire culpabiliser. En effet, des parents en deuil souhaiteraient prendre la place de leur enfant perdu. Dans le cas d’un accident de voiture, le chauffeur miraculé qui conduisait le défunt souffrira inévitablement de douleux regrets. Ainsi en comprenant la caractère irréversible de la mort, la souffrance intérieure apparait inéluctable.

3) L’injustice

injustice

Pourquoi ? En effet, la douleur questionne profondément. Aussi nous voulons comprendre le sens de l’inexplicable. Cet état crée un sentiment d’injustice qui ne permet pas à cet instant d’accepter la mort. Les personnes croyantes peuvent avoir le sentiment que Dieu les a abandonné. D’autres personnes athées remettent en cause leur foi dans la vie et dans l’amour tout simplement. On peut trouver qu’il est injuste de perdre un ami généreux ou un parent aimant alors que tant de salops jouissent de la vie. Mais toutes ces réactions colériques font partie d’un déroulement qui permet in fine d’accepter la mort.

4) La compensation pour accepter la mort

Bien souvent lors des obsèques d’une personne décédée d’un cancer, on organise une collecte pour la recherche médicale. Aussi bon nombre de belles actions ont vu le jour suit à des drames humains. En effet, compenser ou sublimer la perte d’un proche permet d’accepter la mort. Mais avant de mettre en œuvre concrètement ces actions, il faut les imaginer. Le deuil provoque une négociation entre notre réalité et l’au-delà pour trouver une solution, un compromis acceptable. Cette étape de discussion intérieure nous permet de compenser le vide causée par la mort.

5) Le chagrin

Cimetière

Après cette étape de deal intérieur, la personne commence à accepter la mort sans avoir la force d’y faire face. Ainsi apparait le chagrin. Cette souffrance intérieure peut conduire à la dépression si l’accompagnement ne suffit pas. Le désespoir envahit le quotidien. Et tout semble fade. En effet les gestes de la vie quotidienne semblent affreusement lourds à effectuer. Aussi accepter la mort provoque des sentiments pesants et des pensées négatives. Accepter la mort constitue un fardeau très lourd à porter. Si la peine perdure trop longtemps, il faut savoir se faire aider par un professionnel.

6) Le relèvement

accepter la mort

Pour Jean-Luc Godard, « une catastrophe c’est la première strophe d’un poème d’amour ». Quelque soit l’atrocité d’une situation, la vie prend toujours le dessus sur la mort. Aussi accepter la mort consiste à sublimer le deuil. Pour certains cela permet de prendre un nouveau départ, de déménager, d’entamer une nouvelle activité professionnelle, de s’ouvrir à de nouveaux projets. Ainsi la création constitue un exutoire, un échappatoire à la déprime et l’enfermement. Si la personne confrontée au deuil a un genou à terre, elle doit se relever ! Bien évidemment, il s’agit d’une reconstruction intérieure. Et la concrétisation de projets tantôt anodins tantôt ambitions cristallise la partie visible.

7) La guérison

soleil

Totalement accepter la mort d’un proche peut prendre du temps. Mais il fait absolument laisser du temps au temps. En effet vouloir griller des étapes ne vous fera que perdre du temps au final. Néanmoins le deuil finira laisser la place à l’espoir dans la vie. La personne regagne de la confiance en elle. Sa vie professionnelle redevient normale. Surtout elle a retrouvé une vie sociale avec son entourage. On considère que la personne a atteint la guérison quand elle a vraiment repris le fil de sa vie avec envie.

Accepter la mort d’un proche constitue indéniablement une épreuve douloureuse. Quelque soit vos croyances personnelles, les pompes funèbres vous faciliteront l’organisation de la cérémonie tout en respectant les volontés du défunt.

Avez vous lu notre article sur le complexe d’œdipe ?

 

Commenter cet article
Partager cet article

Auteur/autrice : Marco

Marco fait partie de l'équipe de téléphone depuis ses débuts en 2015. Passionné de sport, il aime aussi les bons restos et les sorties entre ami.