Découvrez l’origine du top de l’expression populaire

Le bon sens appartient au peuple. Aussi l’expression populaire regorge de détails linguistiques croustillants pour exprimer bien des vérités. Mais savez-vous d’où proviennent certaines perles que l’on utilisent communément ? Arrêtez de raconter des salades et enrichissez votre culture générale !

Trainer des casseroles

Les enfants de jadis s’amusaient en attachant des casseroles à la queue d’un chien. Aussi l’animal cherchait à se libérer. Mais plus il se débattait, plus il y avait du bruit. Or cela excitait encore plus la bête. Cette expression populaire a perduré pour illustrer notamment certains scandales politiques. Aussi cela évoque le passé douloureux que chacun a plus ou moins.

Copains comme cochons

Le cochon évoque un animal peu vertueux. En effet, l’inconscient collectif décrit le cochon comme un animal nauséabond et peu délicat. En réalité le cochon de cette expression populaire n’a rien à voir ! Il s’agit d’une déformation du mot «  socon » utilisé au Moyen Age. La phonétique de « socon » se prononçait également « chonchon ». Aussi au fil des années, il y a un rapprochement de vocabulaire avec « cochon ». Mais « socon » signifiait « ami ». Il n’y a donc rien de sale la dedans !

Rouler dans la farine

Personne n’a envie de se faire avoir ni de se faire duper ! Mais cette expression populaire n’a pas de lien avec le cuisinier qui enfarine le poisson avant cuisson. En effet il s’agit d’une référence au fare du comédien qui se poudre le visage avant d’entrer sur scène. Avant 1900, le talc n’existait pas vraiment. Aussi on utilisait tout simplement de la farine ! Ce procédé permettait de cacher son visage et donc son identité. Ainsi cela créait l’illusion et dupait les gens dans la salle.

Pédaler dans la choucroute

Le Tour de France a vu le jour au début du XXème siècle avec son lot de champions. Cette expression populaire surprenante laissait à penser que l’on pouvait tourner les jambes au milieu d’un plat cuisiné. Mais l’histoire diffère énormément. En effet la caravane publicitaire comportait de nombreux sponsors. Or une célèbre marque de choucroute affichait sa publicité sur la voiture balai. Les coureurs attardés en manque de jus finissaient dans ce véhicule à l’effigie de la spécialité culinaire alsacienne.

C’est de la daube

Il s’agit ici d’un quiproquo entre la fameuse viande marinée en sauce et le verbe dauber. En effet, en vieux français dauber veut dire avarier. Ce mot d’argot décrit des aliments qui ont passé la date de péremption. Ainsi cette expression populaire dénigre, rabaisse la valeur.

Mi figue mi raisin

Chacun utilise cette expression populaire pour décrire des choses à la fois positives et perfectibles. Mais au Moyen Age, les choses apparaissaient sous un autre angle. En effet pendant la durée de jeun du Carême, l’Eglise autorisait de manger des figues et du raisin. Or le fruit du figuier avait une connotation moins savoureuse que le raisin.

Si vous êtes férus de culture générale, connaissez-vous l’origine du nombre d’or ?

Enfin si voulez réécouter les plus belles répliques de film, il ne vous reste plus qu’à vous mettre en relation avec le cinéma le plus proche de chez vous.

Commenter cet article
Partager cet article

Auteur : Marco

Marco fait partie de l'équipe de téléphone depuis ses débuts en 2015. Passionné de sport, il aime aussi les bons restos et les sorties entre ami.